Comment se situe la demarche Energiesprong par rapport aux labels d’efficacite energetique du bâtiment ? (FR)

Née aux Pays-Bas pour répondre à l’enjeu de massification de la rénovation énergétique des logements anciens, la démarche EnergieSprong fait figure d’exception. Si elle tend vers le même objectif que les certifications – des logements rénovés performants et sobres – elle ne  constitue pas un label, mais plutôt une approche globale, basée sur le cahier des charges suivant : rénovation à un niveau énergie zéro garanti sur 30 ans (tous usages énergétiques) ; travaux en site occupé en une semaine ; surcoût financé par la revente d’énergie renouvelable et la réduction des dépenses énergétiques ; attention forte portée à la satisfaction des occupants (esthétisme, confort…).

D’un point de vue technique, elle fixe donc avant tout un objectif de performance « E=0 » tous usages, soit des logements rénovés qui produisent annuellement autant d’énergie qu’ils en consomment. Cette performance doit être garantie sur 30 ans, avec des conditions de confort pour le locataire, et la sobriété du bâtiment doit être au cœur du projet.

L’objectif de performance et le cahier des charges associés impliquent l’isolation par l’extérieur du bâtiment, la production d’énergie renouvelable ou encore le remplacement des équipements ECS/Ventilation/Chauffage. Mais le groupement d’entreprises dispose d’une grande liberté sur les méthodes à employer et les équipements à installer.

Afin de mieux appréhender ces spécificités, voici un tableau récapitulatif des exigences d’Energiesprong et des principaux labels de performance énergétique des rénovations :

 

Nom EnergieSprong BBC PassivHaus Minergie BEPOS
Type Démarche Label Label Label Label
Energie Considérée Energie Finale (EF) Energie Primaire (EP) Energie Utile (EU) : chauffage
Energie Primaire (EP) : consommations
Energie Utile (EU) : chauffage
Energie Primaire (EP) : consommations
Energie Primaire (EP)
Exigences de performance énergétique E = 0 kWhef/an Tous usages 80 kWhEP/m²/an modulé selon la localisation et l’altitude Besoins chauffage ≤ 25 kWheu/m²/an
Consommations totales ≤
120 kWhep/m².an modulé selon l’altitude
60kWhep/m2/an modulé selon l’altitude 40 kWhep/m²/an modulé selon la localisation et l’altitude
Température de consigne Max 21°C 19°C 20°C 20°C 19°C
Mesure de l’étanchéité a l’air Pas de mesure < 0,6 m3/h.m² < 0,6 vol/h (n50) < 1,5 vol/h (n50) < 0,4 m3/h.m²
Enveloppe minimale E = 0 kWhef/anBesoins de chauffage < 40 kWh/m²/an recommandés Pas d’exigence minimale 25 kWheu/m²/an 60% de la SIA Pas d’exigence minimale
Postes pris en compte – Chauffage
– Froid
– ECS
– Auxiliaires (dont ventilation)
– Eclairage
– Electricité Spécifique
– Chauffage
– Froid
– ECS
– Auxiliaires (dont ventilation)
– Eclairage
– Chauffage
– Froid
– ECS
– Auxiliaires (dont ventilation)
– Eclairage
– Electricité Spécifique
– Chauffage
– ECS
– Auxiliaires (dont ventilation)
– Chauffage
– Froid
– ECS
– Auxiliaires (dont ventilation)
– Eclairage
Maitrise du niveau d’investissement Oui Non Non Oui (surinvestissement <10%) Non
Isolation vitrage / Triple Vitrage Pas d’exigence spécifique, objectif E = 0
TV pas exigé
0,7 ≤ U ≤ 1,7
TV pas exigé
U ≤ 0,8
TV exigé
U ≤ 0,8
TV exigé
U ≤ 0,8
TV pas exigé
Electroménager Classe A Recommandée Recommandée Exigée Exigée Recommandée
VMC  VMC double flux recommandée VMC Hygroréglable ou VMC double flux VMC double Flux exigée VMC double Flux exigée VMC double Flux exigée
Contrôle de l’étanchéité à l’air Exigé Exigé Exigé Exigé Exigé
Isolation Toiture/Plafond Pas d’exigence spécifique, objectif E = 0 R ≥ 6,5 R ≥ 6,6 R ≥ 5 R ≥ 8
Isolation Mur Pas d’exigence spécifique, objectif E = 0 R ≥ 6,5 R ≥ 6,6 R ≥ 5 R ≥ 4
Isolation Sol Pas d’exigence spécifique, objectif E = 0 – Sur terreplein :R ≥ 2,4
– Sur vide sanitaire :R ≥ 3,4
R ≥ 6,6 R ≥ 5 R ≥ 4
Production EnR Exigée Recommandée Exigée Recommandée Exigée

 

 

Sur certains points, la démarche Energiesprong est donc très exigeante, comme par exemple la production d’EnR au même niveau que la consommation d’énergie. Sur d’autres, au contraire, elle ne définit pas d’exigences particulières, comme par exemple un niveau précis d’isolation. Néanmoins, l’objectif global de performance est tel que les premières opérations pilotes Energiesprong en France font apparaitre un R compris entre 5 et 6 (supérieur au BEPOS 2017 ou au label Minergie). Les exigences seront amenées à évoluer au fur et à mesure des retours d’expériences des premiers pilotes Energiesprong en France. La différence principale se trouve en fin de compte surtout dans le fait de se baser sur des usages réels : le bilan des consommations est effectué via un système de mesure régulier, et l’atteinte de l’énergie 0 se vérifie annuellement, en incluant la part comportementale des ménages.

Au-delà de ces aspects techniques, la vraie différence entre Energiesprong et les labels réside dans l’approche globale proposée. Elle croise en effet :

  • Ambition élevée en termes de performance énergétique, avec des objectifs de résultats plutôt que de moyens pour favoriser l’innovation
  • Ingénierie économique, avec un nouveau modèle basé sur un surcoût financé par la revente d’énergie renouvelable et la réduction des dépenses énergétiques
  • Prise en considération renforcée du bien-être de l’occupant, avec des objectifs de confort mais aussi une attention portée à l’accompagnement et la satisfaction des occupants

C’est donc une démarche complémentaire, qui veut provoquer une accélération des rénovations énergétique ambitieuses, mais tout à fait compatible avec les labels !